Savoir poser le juste prix ?

0
1180

Voilà, une question que beaucoup d’entrepreneuses peuvent être amenées à se poser. Pour traiter la question de comment déterminer le juste prix, on pense machinalement, presque instinctivement, aux tableaux de bord, au budget, au seuil de rentabilité… Mais si le rapport à l’argent était une donnée incontournable pour toute entrepreneuse qui souhaite développer son entreprise ?

C’est fort de ce constat que nous avons sollicité lors de notre dernier mamcafé Nicolas Gétin, coach, de Oui à la réalité, l’anti-méthode.

Nicolas, peux-tu nous dire plus précisément quel est ton métier ?

« Bonjour Nadége, je viens du sport professionnel et il y a 11 ans, j’ai décidé de créer mon entreprise. J’ai maintenant 11 ans d’expérience en tant que coach. J’aide les sportifs pros, les entraîneurs pros et les entrepreneurs homme et femme en vitesse de croisière à être à la hauteur de leurs exigences personnelles et professionnelles. Je leur amène des outils, soit pour savoir dans quel ordre prendre les choses, soit pour ceux qui se sentent inadaptés ou en décalage avec leur marché savoir obtenir des résultats  « dits IMPOSSIBLES » en faisant les choses dans le désordre. Les gens qui me font confiance apprennent comment développer une énergie intense et régulière qui leur permet d’avoir le niveau de confiance pour savoir faire face aux doutes, ainsi que l’état d’esprit et une organisation extraordinaire pour savoir transformer les coups durs que l’on rencontre inévitablement sur notre chemin . J’ai un vrai talent pour transformer les obstacles internes que la thérapie ne règle pas. »

En quoi un coach peut nous aider à déterminer le juste prix alors qu’on pourrait penser que c’est davantage du ressort d’un comptable ?

« Le comptable est compétent pour aider la comptabilité, pour choisir le statut fiscal, analyser les chiffres dans une certaine mesure. C’est nécessaire et utile.
Ensuite, l’argent a beaucoup plus d’impact sur notre vie que ce que l’on croit quand on n’a pas reçu de formation sur l’argent. Il y a des dimensions relationnelles (l’argent est l’intermédiaire entre vous et vos clients, c’est une énergie d’échanges) et énergétiques (si demain, vous recevez 2 millions sur votre compte, ça va bouleverser votre énergie) et ça c’est le champ de compétence du coach. »

Au mamcafé, tu as abordé la notion d’argent et ses deux dimensions ? Peux-tu nous en dire plus ?

« L’argent est en prise direct avec le côté matériel de notre vie (hyper concret, par exemple 100€, ce n’est pas 99€) et aussi avec le coté spirituel et énergétique. Par ignorance et arrogance, j’ai longtemps eu un NON INTÉRÊT pour l’argent car je voulais réussir sans m’occuper d’argent. Ça avait l’avantage de ne pas avoir à affronter mes propres blocages intérieurs et croyances, mais je ne prenais pas conscience que pendant ce temps, la valeur de mon travail et l’argent que je recevais étaient totalement en décalage. Ni moi ni mes clients n’en sortaient gagnants. »

Peux-tu nous partager quelques éléments pour déterminer le juste prix ?

« Pour celles qui ont une difficulté pour fixer le juste prix, vous pouvez fixer votre prix en fonction :

- du prix de revient : combien ça vous coûte, c’est une approche autocentrée → bof bof bof

- du pouvoir d’achat de votre cible : c’est une caractéristique de votre cible, mais pas du tout la plus importante!!!! →bof bof bof

– en fonction de ce qu’il faut pour donner le meilleur de vous-même  → bof bof bof

– de ce que vous pensez de ce que vous valez, votre fameuse valeur. Alors celle-là, c’est le pire moyen de fixer votre prix. Par exemple  dans le milieu artistique, beaucoup fixent leur prix en fonction de leur valeur et s’étonnent de ne pas gagner leur vie.

Vous pouvez aussi fixer votre prix avec  LES VRAIS BONNES RAISONS REALISTES :

- en fonction de ce que votre prestation vaut pour le client, la valeur perçue. Par exemple, les organismes de soutien scolaire marchent super super bien car leur travail a beaucoup de valeur aux yeux des parents, pareil pour le coaching parental  ou d’entrepreneur.

– en fonction de votre cohérence entre votre positionnement (votre expertise, êtes-vous dans le haut de gamme, moyenne gamme, haut de gamme) et votre cible de clientèle.

- en fonction du cadre de référence de vos clients : les enjeux + et – pour vos clients, combien sont-ils prêts à dépenser pour votre prestation?

– en fonction de la concurrence/de votre marché (mais bon, ça reste une approche centrée sur les autres, ok mais réfléchissez bien à votre originalité!!!!!!)

- et enfin si vous avez beaucoup (trop) de clients vous pouvez fixer votre prix en fonction de votre notoriété car vous pouvez vous le permettre car il y a beaucoup de gens qui vous attendent à la porte (Je vous le souhaite)


Maintenant à vous de jouer : FIXEZ LE BON PRIX, AMUSEZ –VOUS ! »

Merci Nicolas pour avoir animé cet atelier qui nous a permis de changer de point de vue, de bousculer les idées reçues, et d’amener des interrogations peut-être inconfortables mais nécessaires. Car c’est comme cela que nous pouvons progresser et avancer.

Pour retrouver Nicoles Gétin de Oui à la réalité, l’anti-méthode :

Sur sa page Facebook et sur google+

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici