Portrait d’Annelaure Amaral, cogérante de La Pausette, café famille à Colomiers, Une Mampreneur de la région de Midi-Pyrénnées

0
1128

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Bonjour, je suis Annelaure Amaral, j’ai 38 ans, j’habite à Colomiers (31) j’ai 2 filles de bientôt 5 et 10 ans. Après une école de commerce, j’ai enchaîné une douzaine d’années dans le privé comme assistante (commerciale, de direction, de communication, polyvalente…)puis j’ai fait un ‘‘break maternel’’ de 5 ans pendant lequel je me suis investie dans le monde associatif (dont une maison de chômeurs, une association d’aide à la création d’entreprise et monté une association d’aide à l’insertion) et j’ai remis en question mon approche de la vie professionnelle…

 

 

 

 Peux-tu nous présenter ton entreprise ?

10177385 686662991441987 1432561567987727458 n

Il y a maintenant 8 mois, après près de 2 ans de préparation, avec une personne avec qui je partage des valeurs humanistes et une certaine vision de l’entreprise, nous avons ouvert un café famille à Colomiers, La Pausette, sous forme de SARL.

Il s’agit d’un salon de thé – restaurant prévu pour tous, que l’on soit seul, en groupe, en famille avec :

          Une aire de jeux pour les enfants dès le plus jeune âge

          Une proposition d’ateliers pour les petits et/ou les parents animés par des professionnels

          Des rendez-vous pour prendre soin de soi en cabinet avec des professionnels

          Un espace pour fêter des anniversaires

          Une boutique de créateurs ‘‘fait main’’ de la région

          Une salle pour organiser réunions, formations…

Le tout pensé pour l’épanouissement des petits et grands, dans le respect de l’autre, le bon, le bio, le local…

 

Comment t’es venue l’idée? Qu’est-ce qui t’a motivé et convaincu de lancer ce projet ?

L’idée de départ était de créer un lieu pour mon association d’aide à l’insertion permettant aux parents avec de jeunes enfants (souvent des mères) de préparer sereinement leur retour vers l’emploi pendant que leurs enfants seraient pris en charge. Pour que les mères que j’accompagnais alors reprennent confiance en elles. Laetitia, mon binôme, conseillère en économie sociale et familiale, voulait créer un lieu permettant aux familles de recréer ou resserrer les liens avec leurs enfants. Une longue étude de marché nous a amenées à mûrir notre offre devenue un salon de thé d’un nouveau genre.

– Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Pour avoir accompagné des créateurs et porteurs de projets, et pour avoir fait la démarche moi-même, 3 points me semblent primordiaux :

          La préparation (étude de marché, précommandes de clients, ce n’est pas parce qu’on a l’idée du siècle que ça marche instantanément !) en se faisant aider (associations, CCI, CMA…), car on ne sait pas tout et des avis extérieurs sont nécessaires pour se cadrer, se recentrer, se poser…

          Le réseau, le réseau et le réseau ! incontournable car seul le bouche à oreille et le clic à clic permettent de se faire connaître dans un premier temps.

          L’adhésion et le soutien de son entourage, essentiel pour le moral ! nous sommes des mères et des chefs d’entreprise, sans l’adhésion de la famille, on ne peut tout gérer de front (ou si, on peut, mais combien de temps ?)

– Comment s’organisent tes journées de chef d’entreprise?

En courant ! Je veux que mon organisation aie le moins d’incidences sur mes enfants : une organisation au millimètre pour les emmener et les récupérer à l’école (soit mon mari soit moi)

Une journée non stop de 8h15-8h30 en moyenne jusqu’à 18h30-19h les jours où je fais la fermeture (s’il n’y a pas d’événement ou de réunion le soir) 17h-17h30 les autres jours du lundi au samedi avec un petit break le jeudi après-midi. Plus, une fois les enfants au lit, 3-4 fois par semaine, la soirée 21h-minuit sur l’ordinateur pour gérer la partie administrative.

– Mampreneur, qu’est-ce que cela signifie pour toi ? Pourquoi as-tu adhéré à l’Association des

Mampreneurs ?

Je parlais du réseau, c’est celui dans lequel je me retrouve. Je suis autant maman que chef d’entreprise, je ne cherche pas à devenir milliardaire avec ma boîte, simplement d’en vivre et de trouver un équilibre avec ma vie de famille. Les membres du réseau accompagnent mes bonnes nouvelles comme mes mauvaises, m’encouragent quand le moral n’y est pas. elles se réjouissent avec moi et ne me jugent pas à mon chiffre d’affaire. J’ai plaisir à les retrouver quand je le peux aux mam-cafés, (ce qui devient difficile avec mon rythme)

J’ai adhéré pour le réseau, j’ai trouvé plus que ça ! du retour d’expérience, du réconfort, des partenaires fiables et de la bonne humeur ! Merci les mam’s !

www.lapausette.com

contact@lapausette.com

Enregistrer

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here