François Turcas (CGPME) : Cap sur la numérisation des PME

0
511

Propos recueillis par Dominique Largeron

François Turcas, président de la CGPME du Rhône et de Rhône-Alpes qui a annoncé au passage qu’il rempilait pour trois ans à la tête de l’organisation patronale n’espère plus grand chose ni de l’Etat, ni de la conjoncture. Dans cet environnement morose, plus que jamais sa priorité est d’accompagner ses adhérents chefs d’entreprise pour qu’ils traversent au mieux cette période difficile, en créant un site de crowdfunding, en développant des pépinières privées, en organisant un « CGPME Camp », en poussant les feux vers la numérisation des TPE et des PME, etc. Revue des grands thèmes développés lors de sa conférence de presse de rentrée.

François Turcas

« Il y en a marre de quémander ! »

François Turcas– » Il y en a marre de quémander, à Paris, à Bruxelles. D’attendre que les choses se débloquent Nous voulons faire notre part de travail.

 Aux ministres qui déclarent leur amour pour les entreprises françaises, nous disons qu’il est urgent de transformer les paroles en actes. Or, la mise en œuvre du Pacte de responsabilité par exemple, est beaucoup trop lente.

 La conjoncture pour les TPE et les PME continue à être mauvaise. 44 % d’entre elles disent que leur situation s’est dégradée. Dans l’hôtellerie, c’est la catastrophe, dans le Bâtiment, l’on est au plus bas depuis 2010. En un an, Rhône-Alpes a perdu 2 350 actifs. Les défaillances d’entreprise ne cessent de progresser : + 2,1 % au cours des douze derniers mois.

 Et si nous approuvons le CICE, il ne permet cependant pas de recruter, mais seulement de sauver les emplois existants. »

 « Nous nous sommes trompé avec Pierre Gattaz »

 » Les relations de la CGPME avec Florence Parisot n’était pas des plus faciles. Nous espérions qu’avec Pierre Gattaz, les rapports entre nos deux syndicats iraient mieux. Nous nous sommes trompé .Nous ne sommes pas d’accord, loin s’en faut avec la totalité des revendications du Medef. Il faut bien comprendre que la situation des PME n’a rien à voir avec celles des multinationales.

 Ainsi par exemple, il n’est absolument pas question pour la CGPME de s’engager à signer pour la création d’un million d’emplois.

 Je dois cependant ajouter que nos relations sont totalement différentes avec le Medef au niveau régional, en Rhône-Alpes et dans le Rhône : avec l’équipe en place, nous arrivons à travailler et à faire preuve d’intelligence collective. « 

 « Seuils sociaux : réduire les trente-cinq contraintes à dix »

 « Nous ne sommes pas contre les seuils sociaux au-delà de quarante-neuf salariés ; mais trente-cinq contraintes supplémentaires d’un seul coup pour l’entreprise, c’est beaucoup trop !

 Pourquoi ne pas regrouper un certain nombre de ces contraintes, les réduire à dix. Nous en discutons déjà avec les syndicats de salariés. A la CGPME nous avons un longue tradition de dialogue social. Nous allons continuer en ce sens. »

 « Pour que l’innovation soit accessible à toutes les TPE et PME »

 « Nous voulons mettre en place un syndicalisme nouveau qui laisse la place à la modernité et à l’innovation.

 Les entreprises évoluent en effet dans un environnement paradoxal. Elles rencontrent d’une part des difficultés liées à une instabilité juridique et fiscale qui entrave leur croissance, mais dans le même temps, d’incroyables opportunités de développement s’offrent à elle grâce à l’émergence d’une nouvelle économie numérique et collaborative.

 A la CGPME nous sommes plus que jamais décidés à aider les TPE-PME à appréhender ce monde en pleine mutation. Nous voulons les accompagner dans leur volonté de décloisonner l’entreprise, de modifier les mentalités, les usages, pour aller vers plus de partage, de créativité et de performance…

 Cette volonté va se traduire par des démarches totalement nouvelles à la CGPME. Le premier événement se déroulera en partenariat avec EM Lyon, le 9 octobre : les chefs d’entreprises seront invités à retourner sur les bancs de l’école, pour apprendre à faire plus avec moins… Il s’agit de montrer que l’innovation frugale n’est pas seulement l’apanage des start-up.

 Nous préparons également un « CGPME Camp », un événement unique en France qui accompagnera concrètement pendant trois jours, du 26 au 28 novembre 2014, l’innovation au sein de quinze entreprises, avec la sortie d’un prototype en 3 D pour chacune d’entre elles à l’issue de cette opération.

 Nous allons également pousser nos adhérents à héberger gracieusement des start-up au sein de leur entreprise, en échange d’un partage de connaissance et de savoir-faire.

 Nous avons également créé un nouveau service à la CGPME, « Performance Numérique » qui permettra à chaque chef d’entreprise de bénéficier d’un temps individuel de deux à trois heures d’échanges et de réflexions durant lesquelles, un expert de l’Espace Numérique Entreprise lui apportera des réponses et des conseils pour améliorer ses performances sur le numérique. 

 Enfin, nous allons créer en 2015 notre propre site de crowdfunding destiné à nos seuls adhérents et complémentaire de ce qui existe déjà, notamment celui créé par la CCI de Lyon. Pour ce faire, nous sommes en train de négocier avec un gros assureur de la place.

 « Je me représenterai en mars pour trois ans »

  » J’avais annoncé que je ne me représenterai pas. J’ai 67 ans et cela fait 27 ans que je suis à la tête de la CGPME. Mais dans les circonstances actuelles, il me paraît difficile de raccrocher. Lors du renouvellement de la présidence à la CGPME en mars prochain je proposerai donc à nouveau ma candidature, pour trois ans.

 En revanche, Je ne suis candidat à aucun poste national, ce n’est pas moi qui postulerai pour remplacer Jean-François Roubaud à la tête de la CGPME nationale… « 

Publiée le 21 sept. 2014 par LARGERON Dominique.

Figure dans les rubriques
Actualité du Digital & Numérique
Actualités CGPME Rhône
Web
L’article du jour

Propriété de publication

Cet article "François Turcas (CGPME) : Cap sur la numérisation des PME" est une publication du site Lyon-Entreprises.com lisible sur le site source à cette adresse http://www.lyon-entreprises.com/News/digital-numerique/actus/cgpme,i62967.html.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here