Disparition d’un grand patron de presse lyonnais : Fernand Galula

0
132

Fernand Galula vient de décéder à l’âge de 78 ans. Retour sur un homme de presse qui avait transformé « les Petites affiches lyonnaises » en hebdomadaire économique et a été à l’initiative de la création de « La Tribune de Lyon » en septembre 2005, devenu depuis un des titres phares de Lyon.

C’est l’un des plus belles success story lyonnaises, amenant un enseignant originaire de Kairouan en Tunisie à devenir un des publicitaires les plus en vue de Lyon, avant de s’intéresser principalement à deux titres de presse, « Les Petites Affiches Lyonnaises », puis « La Tribune de Lyon » qu’il a su magnifiquement développer.

Cet homme est Fernand Galula décédé à 78 ans d’une longue maladie, comme on dit pudiquement.

 Son ascension démarre avec la Sedip, groupe publicitaire qui assure le démarchage des publicités pour les journaux municipaux de Lyon et du Grand Lyon à l’époque où Francisque Collomb était maire.

Cette belle entreprise qui réalise 35 millions de francs de chiffre d’affaires en 1989, se grippe avec l’arrivée aux affaires de Michel Noir et de son gendre Pierre Botton qui, sans explications, stoppent brutalement le contrat ou pluôt les quatre contrats le liant aux deux collectivités.

Fernand Galula les attaquera en justice et l’emportera après un marathon judiciaire long de cinq ans

  Trois ans plus tard, après avoir perdu les marchés des deux collectivités locales, Fernand Galula rachète au Groupe Progrès qui voulait s’en dessaisir, « les Petites Affiches Lyonnaises » un journal d’annonces légales.

 Il l’emporte face à quatorze candidats à la reprise.

 En près de dix ans, il sait, avec son équipe, développer ce titre, en le transformant en hebdomadaire d’informations économiques locales.

Un titre qu’il revend ensuite au Rémois Michel Guyomar qui possédait déjà d’autres titres d’annonces légales et qui avait le projet de développer dans toute la France un concept de presse économique de proximité. Il lui revend « les Affiches » environ le double de son prix d’achat.

La passion de la presse le tenaillant toujours, Fernand Galula est également en 2005, à l’origine du lancement d’un nouvel hebdomadaire à Lyon, « La Tribune de Lyon » qui constitue le dernier succès en date ne matière de presse papier à Lyon. Pour preuve, ce titre vient de recevoir sa troisième étoile de l’OJD (Office de Justification de la Diffusion) : il a été l’hebdomadaire qui a le plus développé ses ventes en France l’année dernière. Un hebdomadaire que Fernand Galula avait quitté en 2006.

 Fernand Galula laisse dans l’affliction, trois filles et six petits-enfants.

Georges Képénékian, maire de Lyon a tenu lui aussi à rendre hommage, à la fois à l’homme de presse et à l’homme tout court : « C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la disparition de Fernand Galula, à l’âge de 78 ans, des suites d’une maladie contre laquelle il aura lutté jusqu’au bout de ses forces. Mes premières pensées vont vers ses proches et sa famille auxquels j’adresse, au nom de la Ville de Lyon et à titre personnel, mes condoléances les plus sincères.

 Au-delà du dirigeant d’entreprise et du patron de presse accompli qu’il était devenu, après son installation à Lyon en 1963, Fernand était un ami fidèle pour lequel j’avais beaucoup d’affection. »

 Et le premier magistrat lyonnaise de lancer : « Lyon perd aujourd’hui une personnalité chaleureuse qui restera dans nos mémoires. »

Propriété de publication

Cet article "Disparition d'un grand patron de presse lyonnais : Fernand Galula" est une publication du site Lyon-Entreprises.com lisible sur le site source à cette adresse http://www.lyon-entreprises.com/News/Carnet-dirigeants/Disparition-d-un-grand-patron-de-presse-lyonnais-Fernand-Galula-i86321.html.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here