Développer votre activité, les bonnes et mauvaises idées

0
42

En tant que chef de projet orienté résultats chez recruit-me, une bonne partie de mon travail consiste à analyser et créer des stratégies commerciales pour faire avancer et réussir toutes sortes de projets.

Après avoir accompagné un nombre important d’entreprises et entrepreneurs dans leur développement, voilà ce que je peux vous en dire :

Prévoir un budget

Bonne idée

Parce que le but premier de l’entrepreneur est de gagner de l’argent et non d’en dépenser, il est rare que celui-ci pense (ou accepte) d’accorder un budget à son développement commercial. Pourtant, vous pouvez en être sûr, sans investissement, pas de gain.

Alors, dès que possible, prévoyez une « stratégie » de développement et les dépenses associées pour avoir une idée du budget idéal à y consacrer et investissez !

Faire tout soi-même

Mauvaise idée

Encore une fois, à cause des budgets et gains limités de l’entrepreneur, ce dernier préfère souvent tout faire par lui-même.

Pour tout ce que vous souhaiteriez faire par vous-même la question à vous poser est : « Est-ce réellement dans vos compétences ? »
Si tel n’est pas le cas, la question à vous poser est alors : « Mieux vaut quelque chose de mal fait ou rien du tout ? »
Le plus souvent, la réponse est « Mieux vaut rien du tout ».
Pourquoi ? Parce que votre image en pâtira et cela fera fuir vos clients potentiels.

Par exemple, mieux vaut un profil LinkedIn bien travaillé qu’un site web douteux.

Autant que possible déléguez ce que vous ne savez pas bien faire et exploiter le temps économisé pour des choses plus essentielles et importantes comme la recherche de clients et le développement commercial.

Se faire accompagner

Bonne et mauvaise idée

Tout entrepreneur qui a réussi a dû faire appel un jour ou l’autre à des conseils et de l’accompagnement. Le plus important est de trouver la bonne personne et les bonnes compétences pour se faire accompagner, et c’est encore le plus difficile.

La personne qui vous accompagnera aura sa propre spécialité et tentera certainement de vous engager dans la voie qu’il maitrise le mieux (consciemment ou non, là n’est pas le problème).

Exemple. Si vous faites appel à un consultant en communication pour développer votre activité, celui-ci vous conseillera de mettre en place de meilleures techniques de communication alors que le besoin réel pour améliorer vos résultats était peut-être de développer vos compétences commerciales ou de remanier votre offre pour mieux la vendre.

Vous devez également faire attention au surplus de conseils. Chaque personne que vous rencontrerez aura son propre avis (pour les non-professionnels) et sa propre analyse (pour les professionnels) sur vos besoins et ce que vous devriez faire. Le mieux est encore d’écouter votre instinct et de travailler avec un professionnel qui aura compris votre vision.

Développer votre réseau

Très bonne idée

La meilleure idée qui soit pour plusieurs raisons.

L’entrepreneuriat est souvent synonyme de solitude, de difficultés et d’épreuves à surmonter que très peu de « non-entrepreneurs » peuvent comprendre.

En développant votre réseau vous allez pouvoir :

  • échanger avec des entrepreneurs qui connaissent ou ont connu vos problématiques
  • trouver des partenaires ou des prescripteurs
  • avoir de nouvelles idées pour votre activité
  • trouver des clients (pas forcément immédiatement ou directement, mais cela reste une bonne source de prospects)
  • rester motiver pour continuer votre aventure

A commencer dès que possible! (et même bien avant le lancement de votre activité)

Passer 6 heures par jour sur les réseaux sociaux

Mauvaise idée

A moins que vous soyez Community-Manager, vous pourriez passer 12 heures sur vos réseaux sociaux que cela n’aiderait sûrement pas votre activité à décoller.

Utilisez-les seulement pour ce qu’ils sont :

  • Une bonne source d’informations et de veille
  • Une source de prospects parmi d’autres (et pas forcément la plus adaptée à votre activité)
  • Un moyen de rester en contact avec vos followers et clients
  • Un moyen de communiquer
  • Le générateur de revenus le plus important au monde (pour Mark Zuckerberg évidemment)

Et que ce n’est pas :

  • la solution à tous vos problèmes
  • la seule (ou meilleure) façon de vendre vos produits et services
  • du temps de productivité (après une certaine dose en tout cas)

A vous de trouver le bon équilibre temps dépensé / résultats.

Adhérer à des réseaux professionnels

Bonne idée mais …

Adhérer à des réseaux professionnels est une excellente idée. Cela permet de créer des relations solides et à long terme avec les autres membres.

En revanche, il est totalement inutile d’adhérer à tous ceux que vous connaissez. Le plus efficace est encore d’en choisir 1 ou 2 maximum et de vous investir réellement dans ces derniers. C’est de loin la meilleure solution pour créer des contacts intéressants et rentabiliser les cotisations parfois coûteuses (exception faites de l’AJEL  évidemment)

Être proche de ses concurrents

Bonne et mauvaise idée

Il y a suffisamment de travail pour tout le monde.

Pourtant, dans la réalité, difficile de ne pas croire que lorsque votre concurrent signe un contrat, s’en est encore un qui vous passe sous le nez. Dans cette mentalité, difficile de créer une relation avec vos concurrents.

Tentez plutôt de les considérer comme des confrères. Cela vous permettra peut-être de créer des relations d’échanges sur les meilleures pratiques et pourquoi pas vous renvoyer des clients lorsque leurs demandes ne correspondent pas à vos spécialités.

Ce type de relation dépend des métiers et des mentalités de chacun, à vous de voir…

Se diversifier

Bonne et mauvaise idée

Cela peut-être une stratégie viable de se diversifier mais rarement bonne lorsqu’il s’agit de commencer une activité.

Dans le cas où vous avez une spécialité : Misez tout sur cette spécialité et servez-vous en pour vous différencier de vos concurrents directs ou indirects.
Si vous n’avez pas de spécialité : Trouvez-en une rapidement 🙂 même si en réalité vous en avez certainement déjà une mais que vous n’en avez pas encore conscience. (hello NouvellesCompétences)

Cibler un type de client précis

Bonne idée

Plus votre cible client sera précise, plus il vous sera facile de la trouver, de communiquer avec et de la convaincre que votre offre est parfaitement adaptée à leurs besoins.

A ce point, je vous invite à vous renseigner sur les Persona (Persona est une personne fictive qui représente un groupe cible. Lors de la construction du persona, cette personne fictive se voit assigner une série d’attributs qui enrichissent son profil pour mieux exprimer les caractéristiques du groupe cible. Dixit Wikipedia) (and hello again NouvellesCompétences)

Vous inscrire à l’AJEL

Bonne idée !

Rien de plus à ajouter, c’est une bonne idée.

NDLR : cet article "Développer votre activité, les bonnes et mauvaises idées" est une publication du site http://ajel.fr/ lisible sur le site source à cette adresse http://ajel.fr/developper-votre-activite-les-bonnes-et-mauvaises-idees/.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here