Basé à Lyon, le nouveau patron d’Interpol est Sud-Coréen

0
110

Interpol dont le siège est basé quai Charles de Gaulle, près de la Cité Internationale à Lyon, a un nouveau patron. Le Sud-Coréen Kim Jong-yang a été élu président de l’organisme, le 21 novembre, à Dubaï, lors de la 87ème assemblée générale de l’organisation mondiale de police criminelle.

La course à la présidence s’était durcie, après que les Etats-Unis et les pays occidentaux, dont la France, représentée par la directrice centrale de la police judiciaire, Mireille Ballestrazzi, ont apporté un soutien appuyé au candidat de Séoul.

Il s’agissait de faire barrage à Alexandre Prokoptchouk, donné favori ; un général de police russe travaillant depuis douze ans dans cette organisation dont il était devenu le vice-président en 2016.

Côté français, on reconnaissait que l’élection du candidat russe, surtout après l’affaire Skripal, serait un mauvais signal pour l’institution établie à Lyon depuis 1989.

Devant la montée des crispations, Moscou avait réagi. Dans un communiqué publié mardi, le ministre de l’intérieur russe avait dénoncé, ce qu’il avait appelé une « campagne dans les médias occidentaux pour décrédibiliser le candidat russe ».

Le nouveau patron d’Interpol est élu pour deux années seulement, contre quatre d’habitude, ce qui correspond à la fin du mandat du précédent président, le Chinois Meng Hongwei, arrêté, on le sait par Pékin.

Meng Hongwei avait « disparu » alors qu’il effectuait un déplacement dans son pays – il n’est pas réapparu en public depuis, mais les autorités de Pékin ont confirmé qu’il faisait l’objet d’une enquête pour corruption : Interpol a accepté une lettre de démission sans signature manuscrite.

A quoi sert Interpol ?

Interpol est une organisation internationale visant à prévenir et à combattre la criminalité et le terrorisme.

Elle permet à ses cent quatre-vingt-douze pays membres de transmettre, d’échanger et de consulter des informations policières, même s’il n’existe aucune relation diplomatique entre eux.

Même si son rôle est parfois critiqué, Interpol est connue pour délivrer, entre autres, des notices rouges, documents d’alerte qui une fois publiés permettent d’assurer la traque planétaire de criminels recherchés dans le monde entier.

 Ces documents qui contiennent des éléments d’identification et des éléments juridiques sur les individus recherchés sont diffusés à travers 192 pays membres.

Leur rôle est de faciliter le travail des polices nationales en leur permettant d’identifier, de localiser et d’arrêter des individus recherchés sur la base de n’importe quel contrôle à des fins d’extradition.

 Politiquement neutre, elle n’a pas le droit d’intervenir dans les affaires ne concernant qu’un pays membre.

Ses activités concernent le trafic et la production de drogue, le terrorisme, le blanchiment d’argent, le crime organisé et la criminalité transnationale : vaste tâche…

Propriété de publication

Cet article "Basé à Lyon, le nouveau patron d'Interpol est Sud-Coréen" est une publication du site Lyon-Entreprises.com lisible sur le site source à cette adresse http://www.lyon-entreprises.com/News/Carnet-dirigeants/Base-a-Lyon-le-nouveau-patron-d-Interpol-est-Sud-Coreen-i87545.html.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here